Une stratégie pour acheter de l’immobilier moins cher : investissez en nue-propriété

Malgré le niveau attrayant des taux d’intérêt, l’acquisition d’un bien immobilier coûte cher heureusement, il y a encore de bonnes affaires
 

Investir en nue-propriété
Le principe. La propriété du bien immobilier est scindée en deux. Vous achetez la nue-propriété d’un logement neuf ou ancien pour 60 % de sa valeur. L’usufruit, lui, est acheté par un bailleur social, pour quinze ans en général. Pendant cet usufruit temporaire, vous ne profitez pas du bien acquis : vous ne pouvez ni l’habiter ni le donner en location. L’usufruitier perçoit les loyers, gère le bien, prend en charge l’entretien et les travaux.
 
À l’issue de l’usufruit, vous récupérez le bien en toute propriété, sans frais ni formalités. Vous pouvez le vendre, le louer ou encore y loger.« Rien ne vous empêche de vendre le logement en cours de nue-propriété », note Géraldine Tyl Chaigne, directrice commerciale chez Perl, société spécialisée dans l’investissement en nue-propriété.
 
Pour qui ? Principalement pour les investisseurs qui payent l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), car la valeur de la nue-propriété échappe à cet impôt. De plus, en cas de règlement au comptant, vous la sortez de votre base taxable à l’ISF. Si vous avez recours à l’emprunt et disposez de revenus fonciers, vous pouvez déduire de ces derniers les intérêts d’emprunt du crédit.
 
Coût à prévoir : vous paierez 60% de la valeur du bien immobilier, ainsi que les frais de notaire. Notre conseil : Vérifiez le profil du bailleur social. Par exemple, a-t-il provisionné les travaux ? Dispose-t-il d’un parc suffisant pour reloger les locataires à la fin de l’usufruit ?
 

I comme Info
26 novembre 2015