L’ULS, une réponse aux besoins de logements locatifs abordables dans les zones en tension foncière

Les zones tendues se caractérisent par une demande croissante de logements

La demande de logements ne cesse d’augmenter car les besoins augmentent mécaniquement du fait de la démographie et des évolutions sociétales.

  • La population française (64,2 millions en France métropolitaine en 2015) croit de 300.000 habitants, soit de 0,4% par an : 820.000 naissances, 556.000 décès en 2014 ;
  • L’espérance de vie est en hausse constante depuis 20 ans : +3,5 ans pour les femmes (85,4 ans) et +5,6 ans pour les hommes (79,2 ans).
  • La taille des ménages par logement diminue régulièrement. C’est le résultat de l’allongement de la durée de la vie et de la décohabitation liée aux divorces ou aux séparations

Et par une offre insuffisante de logements abordables

Les objectifs annuels du gouvernement pour assurer une fluidité et un renouvellement du parc de logements sont de 500 000 logements neufs annuels. Depuis 2009, l’ensemble des mises en chantier de la promotion immobilière (immeubles collectifs et maisons individuelles) et du logement social peinent à dépasser les 350 000 annuels. Ce manque de mise en chantier continue à creuser le déficit de logements.

Le différentiel entre l’offre et la demande de logement s’exprime très diversement selon les territoires du fait de l’attractivité très différenciée des régions. Dans les territoires économiquement attractifs, cette tension se traduit par :

  • une augmentation significative du prix du foncier et donc prix de l’immobilier neuf
  • une difficulté de production des logements, notamment sociaux et intermédiaires
  • une difficulté de logement des jeunes actifs et de leurs familles

Les principales zones en tension foncière sont :

  • Paris et la 1ère couronne parisienne,
  • Le Grand Lyon et le Genevois français,
  • Le littoral méditerranéen et particulièrement la Côte d’Azur et le littoral varois.
  • L’’arc Atlantique
  • Le centre-ville des grandes métropoles régionales
  • Les sites hautement touristiques.

Par son schéma de cofinancement et de partage de la propriété, l’usufruit locatif social permet une production opérationnelle, efficace et complémentaire de logements à loyers abordable, au cœur des zones en tension foncière.