Performance et sécurité de l’investissement en nue-propriété

Le dispositif du démembrement immobilier constitue une bonne solution pour entamer la transmission de votre patrimoine de votre vivant face à des droits de succession qui ne cessent de se durcir. Fort d’un subtil assemblage entre usufruit et nue-propriété, la fiscalité y est allégée, votre stratégie patrimoniale consolidée, votre succession dopée et votre épargne multipliée.
Le principe du démembrement est simple : un acquéreur achète la nue-propriété d’un bien, tandis qu’un deuxième « achète » l’usufruit. Le nu-propriétaire n’a aucune disposition sur son logement et ne perçoit aucune recette de ce bien, tant que dure le démembrement. En contrepartie, il est déchargé de tout souci de gestion, ne paye pas d’ISF, ne déclare rien au titre des revenus fonciers et ne supporte aucune charge.
Ce démembrement peut être soit temporaire, fixe dès le départ à une durée précise, soit permanent, jusqu’au décès de l’usufruitier. Dans ce dernier cas, l’usufruit se recolle gratuitement à la pleine propriété et le nu-propriétaire devient plein propriétaire.

Géraldine Tyl-Chaigne, directrice commerciale de Perl
« Le démembrement est en forte progression et nous avons affiché une croissance de 30% l’an dernier. Un des atouts de cette formule est sa neutralité fiscale très appréciée des investisseurs. D’ici 2030, il y aura trois millions de ménages de plus à loger notamment dans des zones où il existe un véritable déficit, telles que Paris et la région parisienne, les bassins genevois et lyonnais, le Sud Est et I’arc Atlantique. C’est là que nous nous positionnons en renforçant notre présence par I’ouverture de nouvelles agences, comme à Lyon Nice et Bordeaux, par exemple ».

Investissement Conseils
Mars 2015