Perl, acteur du "nouveau monde du logement"

07/07/2017

Interviewé par Immoweek , Thomas de Saint Léger, directeur général de Perl, présente la nouvelle identité graphique de Perl : "la dissociation de la propriété donne du sens à l’investissement immobilier".

Dans quelle logique entrepreneuriale s’inscrit le changement d’identité graphique de Perl ?
Cette nouvelle identité incarne l’esprit d’innovation de PERL qui réaffirme à quel point son modèle de partage de la propriété, entre l’usage et le patrimoine est au coeur de l’actualité. Cette dissociation de la propriété donne du sens à l’investissement immobilier et permet de produire davantage et plus rapidement des logements à loyer abordable dans les zones en forte pression foncière.

Quel bilan de l’activité sur les six premiers mois de 2017 ?
Notre bilan est très positif. L’appétence des investisseurs particuliers comme institutionnels pour nos produits immobiliers est très fort car notre modèle d’investissement repose sur la valorisation mécanique de biens patrimoniaux par la réintégration progressive de la valeur de la pleine propriété, sur toute la durée de
l’opération.

Comment voyez-vous évoluer le marché du démembrement ?
Le marché du démembrement de propriété est en croissance. Notre position de leader tient avant tout à un ancrage local important, avec nos bureaux à Paris, Lyon, Nice, Marseille, Bordeaux et Nantes. Elle s’est également confortée grâce à une relation forte avec nos clients, nus-propriétaires comme usufruitiers, inscrite dans la durée, et construite autour de services accompagnant chaque étape de l’opération.

La perception publique de ce dispositif est-elle en train de radicalement changer ?
La demande de logement à loyer abordable dans les sites en forte tension foncière reste largement insatisfaite. Les jeunes actifs et leurs familles ont toujours des difficultés à se loger près des bassins d’emplois. En cela PERL avec l’usufruit locatif social adossé à un investissement en nue-propriété apporte un type de réponse qui
trouve un écho toujours plus favorable de la part des collectivités locales et se concrétise par des partenariats pérennes avec les bailleurs sociaux.

Immoweek
04/07/2017