PERL profite du MIPIM pour annoncer la création de sa filiale internationale, iPERL

 
Cette rencontre au bord de la Grande Bleue et dans un cadre parfois tape-à-l’œil, dans un lieu prestigieux se veut le plus "grand marché international des professionnels de l’immobilier". Et les collectivités de toutes tailles de s’y presser pour vendre leurs ZAG et leurs projets urbains ...
 
Combien d’élus du Nord de la Loire ont-ils visité la Côte d’Azur à cette occasion ? Et on ne parle pas des stands des agences locales de promotion et autres Sociétés d’économie mixte ou Etablissements publics. Côtoyer les maîtres du monde (de la finance et de l’immobilier réunis) est bon pour l’image (et l’ego) est-il jugé. Ce qui peut nourrir quelques rares polémiques... Certains pensent même que c’est une manière de mieux vendre l’image de la France sur ces marchés immobiliers... Mais cette année, le Mipim revient à des valeurs fondamentales et s’est largement proclamé "résidentiel" (lisez : "Logement") alors qu’il était traditionnellement tourné vers l’immobilier tertiaire et d’activités (et ses taux de rendement parfois à 2 chiffres).
Housina the World, curieux et joli titre en 2016 : Traduisons "loger le Monde" ! II faut dire que l’urbain et le produit Logement retrouvent quelques faveurs en ces temps de taux de rendement si bas. Une sécurité et des besoins (l’augmentation de la population urbaine) qui n’auront pas échappé aux investisseurs et à la finance (internationale). Et même le logement social, via Perl, qui saisit l’occasion cannoise pour annoncer la création d’une filiale Internationale (et Luxembourgeoise).
  
Habitat et Collectivités Locales
23 Mars 2016