PERL signataire de la Charte « anti-spéculation immobilière » de la Ville de Paris

Le 17 juin dernier, à l’occasion du 1er anniversaire du pacte « Logement pour tous », la Maire de Paris et les principaux acteurs du Logement dont PERL, représenté par Alain Laurier, son président, ont signé la charte « anti-spéculation immobilière », visant le développement de l’offre de logements et la lutte contre la « surenchère foncière ».

La RIVP, Nexity, Bouygues Immobilier, la Fédération des Promoteurs Immobiliers ou encore la Fondation Abbé Pierre, PERL, nombreux sont les professionnels qui ont signé l’adoption de la « charte promoteurs anti-spéculation », engageant les promoteurs et aménageurs à œuvrer pour le développement de l’offre de logements et la lutte contre la surenchère foncière à Paris. Cette charte fait partie des 24 propositions issues des travaux de quelque 200 intervenants, invités à travailler ensemble au sein d’ateliers de septembre à novembre dernier, à la suite de la Conférence Priorité Logement qui s’était tenue il y a un an à l’initiative de la Mairie de Paris.

A travers cette charte, la Ville de Paris et ses partenaires signataires « s’engagent à éviter la surenchère foncière afin de maîtriser les prix de la construction et à promouvoir une construction participant au développent durable de la capitale, à la qualité architecturale de son paysage et à la satisfaction des besoins de ses habitants. » En pratique, ce document fixe, d’une part, les conditions dans lesquelles la mairie et ses aménageurs s’engagent à mener les consultations de promoteurs privés pour toute réalisation d’immeubles de logements. D’autre part, les promoteurs devront déterminer à l’avance les prix de sortie des opérations permises par la mobilisation – à prix fixe – du foncier de la municipalité et de ses partenaires. La charte précise également « le cadre d’une collaboration plus efficace et plus transparente dans la conduite des projets ». Les signataires s’engagent également à respecter un certain nombre de recommandations dans le domaine environnemental (végétalisation, agriculture urbaine, énergies renouvelables) et répondre, dans la mesure du possible, aux attentes de la Ville en matière d’innovation sur les usages et les nouveaux services liés à l’habitat : espaces collectifs, services ou pièces partagés….

Pour la période 2014-2020, la Ville de Paris s’est fixé pour objectif la création de 10000 logements par an, dont 7000 à 7500 logements sociaux et 2500 à 3000 logements privés par an. Pour atteindre cet objectif, un effort sera porté au développement de logements neufs (4500/an) et à la transformation de 250 000 m² de bureaux vacants en logements.

L’application du schéma d’usufruit locatif social aux immeubles neufs ou existants, contribue à l’’augmentation de l’offre locative à loyer accessible de la Capitale. Actuellement, trois programmes immobiliers PERL sont en commercialisation à Paris. Ils permettront de loger avec un loyer abordable une centaine de familles en usufruit locatif social.
_