ULS

L’exemple de l’usufruit locatif social à Paris dans l’immobilier ancien

Prix du foncier élevé et pénurie de logements à loyer abordable : Paris constitue l’une des zones où le marché de l’immobilier est le plus tendu en France. Pour permettre aux jeunes actifs et aux personnes à revenus moyens de se loger au cœur de la capitale, Perl propose une solution innovante : l’usufruit locatif social. Un modèle d’investissement moderne, qui répond également à la mission des bailleurs sociaux et aux besoins en logements de la ville de Paris.

3 juillet 2019

L’usufruit locatif social à Paris, pour faire face à la tension foncière

Se loger à Paris coûte très cher et représente un véritable défi pour les jeunes actifs et autres ménages disposant de revenus moyens. Ceux qui occupent un logement depuis longtemps sont également confrontés à l’augmentation des loyers alors que leur salaire peine à suivre. Cette situation peut les contraindre à déménager loin de l'arrondissement qu’ils aiment ou qu’ils ont choisi pour sa proximité avec les infrastructures dont ils ont besoin.


Bassins d’emploi dynamique et secteur hautement touristique, Paris fait évidemment partie des zones dites "tendues" en France. Le prix du foncier progresse en continu et il existe une véritable pénurie de logements disponibles, particulièrement à loyers accessibles. En parallèle, sa population ne cesse de croître.


Face à cette nécessité d’imaginer de nouveaux outils pour permettre aux jeunes actifs et familles de se loger dans la capitale, Perl propose un modèle d’investissement performant : l’usufruit locatif social dans l’immobilier ancien. Perl rend ainsi possible la réalisation de logements à loyer contenu dans des zones déjà construites, sans foncier disponible.

L’ULS à Paris : pour proposer un habitat à loyer accessible au plus grand nombre

L’usufruit locatif social repose sur le démembrement temporaire de propriété. La nue-propriété est acquise par un épargnant (investisseur privé ou locataire du logement), tandis que la gestion du bien est confiée à un bailleur social usufruitier.


L’acquisition de l’usufruit est autofinancée par les loyers perçus, ce qui permet au bailleur d’augmenter son parc locatif parisien sans mobiliser ses fonds propres, et ainsi de répondre à sa mission première : proposer des logements abordables à des ménages aux ressources modestes. L’ULS donne en effet la possibilité de mettre en location des logements à un loyer inférieur de 50 % par rapport à celui pratiqué dans le privé. Le modèle d’investissement Perl s’avère donc particulièrement performant pour loger les ménages parisiens non éligibles au logement social, mais dont le niveau de ressources est toutefois insuffisant pour garantir leur accès ou leur maintien dans un logement adapté et décent.

 

L’usufruit locatif social constitue en outre une solution de logement à prix abordable sur le long terme. Le contrat de démembrement est en effet conclu pour une période de 15 à 20 ans, offrant aux locataires la possibilité de se projeter sur cette durée, et d’envisager sereinement leur futur parcours résidentiel. Pour ces derniers, c’est ainsi l’assurance de bénéficier d’un loyer maîtrisé et de pouvoir recommencer à faire des projets d’avenir grâce à la sécurité qu’apporte l’ULS.